Beaucoup de candidats à l’immigration permanente, surtout ceux établis à l’extérieur du Québec, se posent toujours plusieurs questions sur les critères d’invitation établis actuellement par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI). Pour bien comprendre les orientations gouvernementales en matière de sélection des immigrants économiques, il faut se référer particulièrement à trois orientations (2, 4, 6*) dévoilées dans la planification de l’immigration pour la période 2020-2022.

L’orientation 4 « Arrimer la sélection aux besoins à court terme du marché du travail, en sélectionnant des requérants principaux travailleurs qualifiés ayant une formation en demande ou une offre d’emploi validée*» décline parfaitement les ambitions gouvernementales sur le profil ou dossier d’immigration à traiter en priorité. L’adoption du projet de loi n° 9 en juin 2019, loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail pour une intégration réussie des personnes immigrantes, constitue donc un virage économique majeur de la nouvelle réforme de l’immigration.

Le candidat immigrant dont le profil correspond aux critères d’invitation établis par le Ministère pourrait être invité à présenter une demande de sélection permanente, deuxième étape après celle de l’inscription au portail Arrima, un nouveau système de gestion des demandes d’immigration basé sur la déclaration d’intérêt.

Quels sont les critères d’invitation du ministère québécois de l’immigration?

Le Ministère informe les futurs candidats à l’immigration au Québec que « plus précisément, les invitations seront établies à partir des critères et des groupes de critères définissant le profil de la personne en matière d’employabilité. Ces critères se répartissent en trois grandes catégories :
1) ceux liés au capital humain (l’expérience de travail, la maîtrise du français, le niveau de scolarité, etc.); 2) ceux qui favorisent l’intégration sur le marché du travail québécois; 3) ceux liés aux besoins évolutifs du marché du travail (tels que les domaines de formation rattachés à des professions qui présentent une pénurie de main-d’œuvre, etc.). ».

L’institution gouvernementale qui sélectionne les personnes immigrantes tient également à souligner qu’en plus des critères cités ci-haut, « certaines invitations seront établies à partir de critères spécifiques tels que détenir une offre d’emploi validée, avoir obtenu un diplôme du Québec ou avoir le statut de travailleur temporaire avec une expérience de travail au Québec d’au moins 6 mois. »

Les demandes d’immigration seront ensuite évaluées en fonction de la grille de sélection en vigueur,  celle du 2 août 2018. (Lire l’article : Grille de sélection du Programme régulier des travailleurs qualifiés (décryptage))

Dans la lette d’invitation du Ministère, l’aspirant immigrant est informé dans l’objet : Invitation à présenter une demande de sélection permanente, des informations sur le critère principal pour lequel il a été sélectionné, le nombre de jours dont il dispose pour présenter la demande de sélection, le lien pour compléter sa demande, une demande d’une nouvelle déclaration sur les résultats des tests ou des diplômes démontrant ses connaissances en français ou en anglais.

La fréquence des invitations ainsi que le nombre de personnes invitées par année sont également diffusés dans la section Invitations du site du Ministère. « Les invitations peuvent se faire en tout temps et plusieurs facteurs peuvent influencer leur fréquence dont notamment les besoins du Québec en matière de main d’œuvre. »

Les « résultats des exercices d’invitation par l’entremise d’Arrima »

La priorité est donnée aux 3700 dossiers de personnes qui se trouvent déjà au Québec, un engagement du gouvernement lors de l’adoption du projet de loi numéro 9. Les postulants qui détiennent une offre d’emploi validée verront également leurs dossiers être traités dans un premier temps.  (Lire notre prochain article Quels sont les avantages de l’offre d’emploi validée pour les employeurs et les candidats immigrants ?). Actuellement, il est très difficile de connaître exactement la date à laquelle le Ministère invitera ceux qui sont hors du Québec.

Les premières invitations via Arrima ont commencé le 4 juillet. En date du 25 septembre 2019, le Ministère a invité 1 595 personnes à présenter leur demande de sélection permanente pour immigrer au Québec. La consultation des critères donne une idée sur les motifs d’invitation (291 personnes invitées pour détention d’une offre d’emploi validée ou personnes visées par l’article 26 du Règlement sur l’immigration au Québec (RLRQ, chapitre I-0.2.1, r. 3), pour les mois du 4 septembre et 17 juillet; 1 304 personnes invitées pour les mois de ( 25 septembre, 19 août et 4 juillet 2019 ) pour les critères suivants :

  • leur demande de sélection présentée dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés a pris fin en vertu de l’article 28 de la Loi; et
  • elles ont déposé une déclaration d’intérêt auprès du ministre avant le 17 décembre 2019; et
  • elles se trouvaient dans l’une des situations suivantes :
  • leur demande ayant pris fin en vertu de la Loi a été présentée au ministre en application de l’article 5.01 du Règlement sur la sélection des ressortissants étrangers (RLRQ, chapitre I-0.2, r. 4); ou
  • elles séjournaient au Québec le 16 juin 2019 alors qu’elles étaient titulaires d’un permis d’études ou de travail délivré en vertu du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés (DORS/2002-227).»

Capture d’écran résultats des exercices d’invitation-25 octobre 2019-MIFI-Integrationemploi

Avec le nouveau système d’immigration, le ministre québécois de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, compte faire passer de 36 à 6 mois le délai de traitement des candidatures du programme régulier des travailleurs qualifiés (PRTQ). Après l’étape d’invitation du candidat immigrant économique, de la remise de son certificat de sélection du Québec (CSQ), s’ensuivra la démarche du fédéral qui octroiera la résidence permanente après des vérifications (l’évaluation du dossier médical et de celui de chacun des membres de sa famille et un contrôle de sécurité). Précisons que le délai de traitement, au niveau fédéral, pour les personnes ayant déjà présenté une demande de résidence permanente (donc déjà en possession de leur certificat de sélection du Québec-CSQ) était à 23 mois en date du 1er octobre. 

En conclusion, le portail des employeurs inclus dans le service Arrima est un outil adapté permettant à ceux-ci de trouver les candidats correspondant exactement à leurs besoins. La nouvelle plateforme de sélection des travailleurs qualifiés immigrants demeure également un outil favorisant la régionalisation de l’immigration (lire notre prochain article à ce sujet). Pour cette raison, il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour les personnes qui veulent immigrer au Québec de s’informer davantage sur les diverses régions du Québec (réalités socioprofessionnelles, culturelles, créneaux d’excellence, etc.) afin de s’y établir durablement.

*Source :  Gouvernement du Québec. (2019). Consultation publique 2019 : La planification de l’immigration au Québec pour la période 2020-2022. Cahier de consultation, p35-36, MIDI.

*Dans un souci pédagogique, nous détaillerons les grandes orientations de la planification de l’immigration dans nos prochains articles, selon la problématique à expliciter.

Orientation 2 sur l’immigration économique. Atteindre, en fin de période, une proportion de personnes admises dans la catégorie de l’immigration économique de l’ordre de 65 %

Orientation 6 sur la régionalisation de l’immigration. Appuyer les employeurs de toutes les régions du Québec dans leurs démarches de recrutement de travailleurs étrangers temporaires, afin d’en augmenter le nombre, de diminuer les délais avant leur arrivée et de faciliter les démarches pour répondre aux besoins de main-d’œuvre à court terme

Par Doudou Sow le Samedi 26 Octobre 2019 dans Analyse de l'actualité, Blogue, CSQ, Emplois en région, IMMIGRATION EN RÉGION, Immigrer au Québec, Travailler au Québec, Travailleurs permanents. Pas de commentaire


%d blogueueurs aiment cette page :