Advertisements
Advertisements

 

Source : Doudou Sow, Intégration : une responsabilité partagée entre la société d’accueil et la personne immigrante, Montréal, avril 2014, p.6, 417 p.

Source : Doudou Sow, Intégration : une responsabilité partagée entre la société d’accueil et la personne immigrante, Montréal, avril 2014, p.6, 417 p.

La cause des difficultés d’intégration des personnes immigrantes est rarement unique. Une hypothèse plausible irait dans le sens que les échecs de l’intégration seraient plutôt dus à la conjugaison de plusieurs facteurs : la non-reconnaissance des diplômes et des acquis par certains employeurs, le cercle vicieux « pas d’expérience canadienne, pas d’emploi  et vice versa », la barrière linguistique, la discrimination raciale à l’embauche à l’égard de certaines communautés culturelles, le faible réseau et le manque de connaissance du marché du travail québécois, les problèmes d’attitude, la méconnaissance des codes culturels, le temps nécessaire à l’adaptation, l’inadéquation actuelle entre les offres d’emploi et les profils due à la grille de sélection des immigrants, le sous-financement des organismes communautaires, la fermeture des ordres professionnels, la déqualification professionnelle, l’absence ou les difficultés à trouver des formations passerelles pour les immigrants, la forte concentration des immigrants à Montréal.

Source : Blogue de l’intégration professionnelle (Doudou Sow), première publication 19 novembre 2016

Advertisements
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Advertisements

Par Doudou Sow le Vendredi 10 Novembre 2017 dans Avis de l’expert, Blogue, COIN DE L’EXPERT, CONSEILS, Immigrer au Québec, L’ABC de l’intégration, Reconnaissance des acquis, diplômes et compétences, Stratégies de recherche d’emploi, Travailler au Québec. Pas de commentaire


%d bloggers like this: