Le délai de traitement, au niveau fédéral, pour les personnes ayant déjà présenté une demande de résidence permanente (donc déjà en possession de leur certificat de sélection du Québec (CSQ) vient de passer à 23 mois en date du 1er octobre comme illustré dans cette capture d’écran d’ Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Le gouvernement fédéral explique dans le message ci-dessous comment il traite ces demandes :

Le processus de demande d’immigration permanente se fait à deux niveaux, un palier provincial québécois ayant la responsabilité exclusive de sélection des travailleurs qualifiés qui octroie le certificat de sélection (CSQ) à la personne immigrante et le gouvernement fédéral par le biais d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada  qui lui délivre par la suite la résidence permanente.

Il convient de souligner que le long délai de traitement des demandes de résidence permanente n’arrange aucunement plusieurs acteurs impliqués dans le processus d’immigration. Les employeurs québécois qui sont confrontés à de graves pénuries de main-d’œuvre (le Québec, champion de la pénurie de main-d’œuvre au Canada) comptent sur l’arrivée de travailleurs étrangers temporaires (TET) et travailleurs qualifiés immigrants. Les personnes établies à l’extérieur du Québec qui sont déjà en possession de leur certificat de sélection du Québec (CSQ) et qui piaffent d’impatience de concrétiser leurs rêves d’immigration. Les personnes établies au Québec et qui sont en processus de changement d’un statut temporaire à un statut de résident permanent, notamment à travers le programme de l’expérience québécoise (PEQ). Il faut ajouter à cela les enjeux de validité de passeport.

Les personnes intéressées à en savoir un peu plus sur le processus peuvent visiter directement le site pour vérifier la mise à jour de leur dossier et prendre connaissance des questions les plus fréquemment posées sur les délais de traitement.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Par Doudou Sow le Mardi 08 Octobre 2019 dans Blogue, Immigrer au Québec, Travailler au Québec. Pas de commentaire