« Actuellement, le Québec accueille environ 13 000 immigrants chaque année dans le cadre du PTET ( Programme des travailleurs étrangers temporaires). En 2018, le Canada a accueilli 81 430 immigrants dans le cadre de ce programme », nous révélait le journaliste d’ICI Radio-Canada, Romain Schué, dans un article intitulé Ottawa recommande une augmentation des seuils d’immigration en date du 29 janvier dernier.

Le gouvernement Legault compte sur l’immigration temporaire pour résoudre rapidement les pénuries de main-d’œuvre dans les différentes régions du Québec comme le démontre cette affirmation dans un document disponible en ligne sur les programmes d’immigration pour l’embauche de travailleurs étrangers. « Rappelons que pour le moment, le recrutement de travailleurs temporaires demeure la principale solution pour aider les employeurs du Québec à répondre à des besoins pressants qu’ils n’ont pu satisfaire avec de la main-d’œuvre locale ».

Certains travailleurs étrangers admis dans un premier temps dans le cadre du PTET peuvent par la suite, sous certaines conditions, déposer une demande dans un autre programme qui connaît un succès depuis sa création, le 14 février 2010.  Le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) est un programme accéléré de sélection de travailleurs qualifiés (réception, en 20 jours ouvrables seulement son certificat de sélection, contrairement à des délais plus longs pour le traitement d’un dossier d’immigration pour une demande régulière). Ce programme innovateur et populaire qui est destiné aux diplômés du Québec et aux travailleurs étrangers comporte certaines nouvelles conditions d’admissibilité.

Le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Inclusion (MIFI) a publié le 1er novembre dernier la Liste des emplois en demande admissibles au Programme de l’expérience québécoise (PEQ)- volet travailleurs. « À partir du 1er novembre 2019* (une décision rétroactive dénoncée par la plupart des acteurs car les modifications réglementaires ne s’appliquent pas qu’aux nouvelles demandes*), les travailleurs étrangers temporaires admissibles au PEQ doivent :

De plus, l’emploi occupé ne doit pas être :

  • dans un domaine inadmissible, visé à la partie 2 de l’Annexe E du Règlement sur l’immigration au Québec, soit : prêts sur salaires, encaissement de chèques ou prêts sur gage ou production, distribution, vente de produits pornographiques ou sexuellement explicites ou services reliés à l’industrie du sexe tels que la danse nue ou érotique, les services d’escorte ou les massages érotiques;
  • pour le compte du candidat ou pour le compte d’une entreprise sur laquelle il exerce un contrôle. » 

Le Ministère précise également « qu’à partir du 1er janvier 2020, seuls les moyens suivants seront admissibles pour attester de la connaissance du français :

  • résultat d’un test standardisé;
  • satisfaction des exigences linguistiques d’un ordre professionnel;
  • réussite d’au moins trois années d’études secondaires ou postsecondaires effectuées entièrement en français. » 

Voici la Liste des emplois en demande admissibles au Programme de l’expérience québécoise (PEQ)-Volet travailleurs en version pdf

* «  À partir du 1er novembre 2019, de nouvelles conditions de sélection s’appliquent à toutes les demandes, qu’elles aient été présentées avant ou après cette date » .

Source : Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Inclusion

Par Doudou Sow le Dimanche 03 Novembre 2019 dans Analyse de l'actualité, Blogue, CONSEILS, IMMIGRATION EN RÉGION, Immigrer au Québec, PEQ (étudiants étrangers et travailleurs temporaires spécialisés). Un commentaire


%d blogueueurs aiment cette page :