Photo diversité policière SPVR

Le visage du Québec qui a beaucoup changé et évolué au fil des ans le sera davantage dans les prochaines années si l’on se fie aux prévisions sur l’immigration de différents instituts statistiques. On se questionne donc, à juste titre, sur la représentation actuelle des minorités visibles (terme juridique) ou racisées (terme sociologique) à certains postes ou secteurs d’activité. La police comme tous les autres secteurs d’activité n’échappe pas au diagnostic de faible représentation des Québécois issus de la diversité. Et voilà qu’on apprend que le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR), appuyé par une mesure gouvernementale, vient de mettre sur pied un projet de formation fort intéressant. Le titre de la formation AEC Diversité policière, qui est plein de sens, pourrait témoigner d’un début de changement et de construction soutenue d’une relation de confiance avec les différentes communautés. Autrement dit, un changement de paradigme qui pourrait être bénéfique pour toute la collectivité.

« En collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, le Service de police la Ville de Repentigny (SPVR) participe au programme AEC Diversité policière afin de favoriser une meilleure représentativité de la population au sein de son équipe par l’accès à l’attestation d’études collégiales en Techniques policières », pourrait-on lire dans l’affiche promotionnelle ci-dessous.

Le SPVR précise sur son site web que « cette démarche s’inscrit également dans les engagements du plan d’action du SPVR Évoluons au rythme de notre communauté. Ce programme vise spécialement le recrutement de personnes autochtones ou issues de minorités visibles ou ethniques qui n’ont pas nécessairement suivi une formation en techniques policières ».

En effet, la représentativité dans toutes les sphères de la société des Québécois issus de la diversité permet de prendre des décisions qui reflètent les préoccupations de l’ensemble de la population. 

« Cette formation collégiale accélérée permet d’intégrer le Programme de patrouille-gendarmerie de l’École nationale de police du Québec. Ainsi, les candidat(e)s recruté(e)s dans le cadre de ce programme auront l’opportunité de devenir agent(e) de police. ».

On note plusieurs avantages de cette formation accéléré collégiale : une promesse d’embauche pour un poste au SPVR (conditionnelle à la réussite de la formation), la contribution aux enjeux de sa collectivité ou le fait de travailler pour sa communauté et bâtir des relations significatives avec l’ensemble de la communauté.

Il convient de préciser que les personnes intéressées à suivre cette formation provinciale ont jusqu’au 20 avril 2022 pour soumettre leur candidature. « La prochaine cohorte débutera sa formation collégiale à l’automne 2022, et poursuivra en 2023 avec le programme de formation initiale en patrouille gendarmerie à l’École nationale de police du Québec ».

Les résidents ou non-résidents de Repentigny peuvent se rendre directement sur le site Internet du Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) pour connaître davantage les critères d’admissibilité, les démarches d’une demande d’aide financière aux études du gouvernement du Québec, le processus de sélection pour l’AEC Diversité policière, les frais de formation, la manière de soumettre leur candidature, etc.

En définitive, la mise en valeur des modèles valorisants issus de la diversité ethnoculturelle dans tous les secteurs d’activité demeure une nécessité pour renforcer le sentiment d’appartenance des jeunes racisés. Le débat de société constructif sur la représentativité multiethnique dans toutes les sphères d’activité (variété culturelle, information ou secteur des médias, fonction publique ou administrations publiques, entreprises privées, etc.) permettrait d’éviter une éventuelle fracture sociale.

Par Doudou Sow le Vendredi 25 Mars 2022 dans Blogue, CONSEILS, Étudier au Québec, Reconnaissance des acquis, diplômes et compétences, Travailler au Québec. Pas de commentaire