Source photo : Facebook

La révolution actuelle au Sénégal dépasse la personne d’ Ousmane SONKO, chef de l’opposition que le régime dictatorial de Macky Sall cherche à liquider, coûte que coûte, afin de l’empêcher de se présenter aux prochaines élections présidentielles de février 2024. Les jeunes qui constituent l’écrasante majorité de la population sénégalaise sont déterminés à prendre leur destin en main.

Sachez que le peuple sénégalais se bat pour le maintien des acquis démocratiques, l’égalité des chances, la bonne gouvernance, un État de droit, la répartition équitable des ressources naturelles et la liberté de manifestation, d’expression et celle de la presse.

Le dictateur Macky Sall a perdu la légitimité de gouverner le Sénégal, pays jadis reconnu pour sa tradition démocratique en Afrique. Les coupures d’Internet et les violences policières ne faibliront pas la détermination des jeunes connectés, tout au contraire.

Les affrontements ont fait au moins 28 morts en 4 jours. Amnesty International s’inquiète de l’usage disproportionné de la force par les forces de l’ordre. Les nervis (civils ou gros bras armés) opèrent aux côtés des forces de défense et de sécurité (voir tweet journaliste Arwa Barkallah, rédactrice en en cheffe de l’OCCRP en Afrique de l’Ouest) qui tirent à balles réelles sur des jeunes et des enfants non armés, les utilisent même comme boucliers humains lors des affrontements (voir photo).

Les journalistes de la presse libre sont traqués comme des criminels (voir le dernier message du journaliste d’investigation Pape Alé Niang) dans le but de les empêcher de révéler les faits mais aussi les crimes économiques et financiers à la population sénégalaise.

Seules une mobilisation citoyenne et une intervention de la communauté internationale peuvent faire reculer, avant qu’il ne soit trop tard, le président le plus impopulaire de l’histoire du Sénégal.

Mes sincères condoléances au vaillant peuple sénégalais

Mon soutien total à Walfadjri, la voix des sans voix

Pape Alé Niang

 « J’informe l’opinion nationale et internationale qu’un ponte de la République est entrain de planifier avec de gros bras mon agression. Hier lors d’un anniversaire le débat a été posé. Ils considèrent que dans leur entreprise machiavélique je suis l’élément qui géne le plus. Après la prison où je suis sorti avec des séquelles qui font toujours l’objet de traitement médical. Aujourd’hui l’unique solution qui reste est l’agression physique par des nervis. Nous révélerons les noms de toutes les personnes qui sont impliquées dans l’opération « Tuons pape alé « .Respect à la jeunesse sénégalaise».

Advertisements

Par Doudou Sow le Mercredi 07 Juin 2023 dans Blogue. Pas de commentaire


%d bloggers like this: